5 desserts typiques de la cuisine hongroise

5 desserts typiques de la cuisine hongroise

Dans certains cas particuliers, le menu traditionnel hongrois peut être réduit à 2 cours, car des mets comme la fameuse Goulash ne sont pas précédés d’entrée en raison de leur consistance. Mais aucun repas traditionnel ne peut se terminer sans une gourmandise. Voici donc 5 desserts typiques de la gastronomie hongroise. Avant de commencer, un petit rappel : on pourrait imaginer qu’un délicieux dessert s’accompagne parfaitement par un fameux « Tokaji » numéro 5 ou 6. Mais sachant qu’il s’agit d’un blanc particulierement doux (les vins locaux seront présentés dans l’article suivant), le sommelier conseillerait de réserver ce vin extraordinaire pour les plats au fois gras et de choisir pour le dessert un vin moins moelleux.

Somlói galuska

Somloi Galuska

Somlói galuska (prononcé « shomloy » ) – le roi indiscutable des desserts hongrois qui figure sur la carte de tous les restaurants, mais probablement pas grâce à son apparence… Il s’agit en effet d’une pâte très légère au goût de vanille arrosée d’une sauce au chocolat et couronnée par de la crème chantilly. Mais le secret de son succès est à mon avis le petit coup de rhum ajouté soit au sucre caramélisé sur la pâte soit à la sauce dans laquelle sont marinés les raisins secs avant qu’ils soient étalés sur la pâte.

Rétes

Retes 2

Rétes (strudel) – sa présence est garantie sur toutes les tables festives de la campagne hongroise. Son origine n’est pas réellement connue, mais selon certains il s’agirait d’une variété de « baklava » arrivé en Hongrie à l’époque de la domination ottomane. La pâte doit être suffisamment fine pour qu’un journal glissé dessous puisse être lu à travers la pâte ! Il existe une quinzaine variétés de farces mais les plus populaires restent le fromage blanc, la pomme (fraiche, non cuite) a la canelle, les griottes et le pavot. La bonne adresse pour la découverte des techniques et la dégustation : La Première Maison du Stroudel (https://www.reteshaz.com/ ) située près de la Basilique St.Etienne.

Palacsinta

Palacsinta – la crêpe hongroise est faite d’une pâte également légère grâce à l’eau gazeuse ajoutée, mais est moins grande que la française et est généralement enroulée au lieu d’être pliée. Les classiques sont la crepe au fromage blanc, a la confiture de peche et a la poudre de cacao, mais le pavot n’est pas exclu non plus.

Mákos guba

Makos Guba

Mákos guba – probablement tous les peuples du monde ont leur recette de pain perdu. Les hongrois laissent baigner les vieux croissants dans du lait légèrement salé pour ajouter ensuite du miel et du pavot. Les graines de pavot séchées sont écrasées et transformées en une pâte noire qu’on mélange ensuite avec du sucre en poudre pour supprimer l’amertume.

Bejgli

Bejgli

Bejgli – c’est le dessert typique de la fête de Noël. Cette roulade a base de pâte préparée avec des œufs séparés reste fraîche pendant 2-3 semaines et donc apparaît régulièrement durant les fêtes du Nouvel An. Aucune soirée de Réveillon de Noël n’est complète sans le bejgli à la noix et au pavot.

et + 1 : Túró Rudi

Túró Rudi – la gourmandise préférée de tous (mais vraiment TOUS) les hongrois est rarement présente sur les cartes de restaurants mais (heureusement) s’achète dans toutes (et vraiment TOUTES) les épiceries. Il est au rayon frais dans un emballage blanc aux points rouges. C’est une barre de fromage blanc aromatisée au citron et enrobée de chocolat noir. Unique dans le monde, les hongrois y tiennent tellement qu’un vrai mouvement populaire a été lancé a l’annonce de Danone souhaitant fermer l’usine privatisée auparavant. Sa popularité se reflète également dans la quantité de Turó Rudis expédiés vers les hongrois expatriés ! 😉